Nous sommes nombreux, à côtoyer dans nos familles, dans nos cercles d’amis, dans un cadre professionnel, des hommes, des femmes, jeunes, ou moins jeunes, qui peuvent être en difficulté avec l’alcool. Beaucoup sont dans le déni, mais beaucoup demandent de l’aide.

 

Le Mouvement VIE LIBRE est composé de femmes et d’hommes qui ont connu la maladie alcoolique qui sont entrés dans l’abstinence, seule voie de guérison.

 

Hier, enchaînés par l’alcoolisme. Aujourd’hui, libres et heureux,

Quel esprit nous anime ?

La certitude que chacun a quelque chose de bon à donner.

La confidentialité,

La camaraderie,

La force du témoignage des buveurs devenus abstinents,

La volonté d’accompagner et aider ceux qui sont motivés par le désir de se libérer de l’alcool.

 

Bien plus que de grandes théories… Je vous laisse lire ce témoignage :

« Enfin, je sais qui je suis, ma vie a un sens !

Pour moi, et mes proches j’ai su changer mon comportement, accepter les aléas de la vie et les affronter sans ce médicament qui me donnait courage et sensation de bien-être, mais qui, dans mon inconscience, me détruisait et comme une guerre anéantissait ce que j’avais su si bien construire avec amour.

L’amour que j’avais donné, la vie et la lumière que j’avais allumées, s’éteignaient peu à peu.

Leurs cœurs saignaient de douleur et d’incompréhension.

Montagne d’amour et de sagesse, je devenais à leurs yeux un monstre d’égoïsme et d’agressivité.

Un faible qui se dégradait de jour en jour.

J’avais de bonnes raisons de boire, il me fallait les abandonner. Comment ?

Seul impossible, qui me comprendrait ? Qui m’aiderait à m’échapper de cet enfer ?

Comment redevenir LIBRE ? Qui m’aidera à reprendre confiance en moi ?

Le regard d’autrui, les lendemains de beuverie me mettaient mal à l’aise. J’ignorais ce que pensaient les autres de moi, quelle image avaient-ils de mon dernier passage ?

Mais j’en étais sûr, pour eux, je n’étais rien, un pauvre type,  »Dommage, il avait tout pour être heureux ».

Beaucoup d’entre eux, je le voyais bien, étaient comme moi, ils s’alcoolisaient, avaient le même comportement que moi, mais c’est moi, à leurs dires, à leurs regards qui était un raté, un alcoolo. J’étais différent !!!

Qui me permettra d’être compris, d’avoir des amis sur qui compter à tout instant et redevenir celui que mes proches avaient en souvenir ?

Simplement en appelant VIE LIBRE, sans me juger et sans compter, avec amitié, Vie Libre m’a permis de retrouver mon équilibre perdu.

Je suis persuadé que Vie Libre m’a apporté mon bien-être, a redonné la joie de vivre et espérance de jours meilleurs à mon entourage et m’a permis de conserver ce qui m’était le plus cher au monde ».

Signé Christian

Défiler vers le haut